• +00 (33) 6 17 76 26 20
  • +00 (216) 22 605 011
  • contact[at]dune-esthetique.com

Réduction des levres vaginales

Réduction des lèvres vaginales

La chirurgie esthétique de réduction des lèvres vaginales dite "nymphoplastie", à pour but de réduire la taille des petites lèvres vaginales, ayant trait au phénomène de l’hypertrophie des petites lèvres traduit est des lèvres dont la taille est excessif dépassant la fente vulvaire en position debout. En effet, l’extrémité antérieure des petites lèvres se divise en deux replis qui coiffent en avant le clitoris en vue de former le prépuce clitoridien, et qui se fixent en arrière sur le clitoris pour former le frein du clitoris. L’extrémité postérieure des petites lèvres, se réunit en arrière de l’orifice vaginal pour former la fourchette vaginale.

levres-vaginales

A qui s'adresse la nymphoplastie?

La chirurgie esthétique de réduction des petites lèvres, est adaptée à toute femme dont les petites lèvres génitales trop développées ou hypertrophiques, pour des raisons esthétiques, à cause de l’habillement, lors des rapports sexuels ou la pratique de certains sports. L'opération, est praticable à tout âge, surtout chez les jeunes femmes, voire même au profit des jeunes filles très complexées, ou aussi plus tardivement après les accouchements ou suite à une ménopause.

Avant la chirurgie:

Avant la chirurgie, la patiente doit effectuer un examen clinique sur l'hypertrophie des petites lèvres en vue d’évaluer la disgrâce par le degré d’hypertrophie, une éventuelle asymétrie, une coloration noirâtre excessive due à l’hyperpigmentation et un éventuel excédent de muqueuse sur le capuchon du clitoris. De plus, une consultation anesthésique préopératoire est programmée au moins 48 heures avant la date de l'intervention.

Chirurgie de la nymphoplastie:

Avant l'anesthésie, le dessin de la résection est effectuée dans la salle, et ce en prenant des photographies. L’anesthésie est le plus souvent une neuroleptanalgésie mais une anesthésie locale est aussi possible. Le choix final sera le fruit d’une discussion entre vous, le chirurgien et l’anesthésiste. La technique la plus fréquente en la matière, est celle de la résection du bord libre n’entraînant pas de perte de continuité du bord libre et évite les soucis de cicatrisation des autres procédés. De plus, elle corrige l'hypertrophie du capuchon du clitoris fréquemment associée. Le praticien, achève son travail par la pratique d'un pansement avec du tulle gras pour éviter tout frottement avec la lingerie. Cette intervention, dure environ 1 heure, réalisée en anesthésie générale et nécessite une hospitalisation ambulatoire.

Suites opératoires:

Peu de douleurs sont ressenties, à condition de faire des soins appropriés. La toilette intime est essentielle après chaque miction pour favoriser la cicatrisation. En plus, les petites lèvres sont oedematiées lors des premiers jours. Si l'arrêt de travail n’est pas nécessaire, l’activité sexuelle peut être reprise au bout de 3 semaines.

Résultat:

Le résultat de la nymphoplastie, est définitif après 1 mois.